JOURNEAU Véronique Alexandre

/Retour Liste des Membres/

Journeau 2

nom chinois : 知音
Chercheure HDR, Langarts-Creops

Formation

Véronique Alexandre Journeau est chercheure HDR (habilitée à diriger des recherches, université Jean Moulin, Lyon 3, 2010) qualifiée Professeur (section 18) en 2011, actuellement rattachée au Centre de recherches sur l’Extrême-Orient de l’université Paris-Sorbonne (Creops).

Elle a suivi trois cursus universitaires distincts :
– Le premier en Mathématiques puis Statistique (années 1972-1977) avec cursus CPGE puis entrée sur concours (Insee-Ensai) et titularisée comme cadre A de la fonction publique en 1977 ;
– Le second en Histoire de la musique et musicologie (années 1982-1986 puis 2000 à 2003, ayant dans l’intervalle travaillé à la Direction de la musique et de la danse du Ministère de la culture, 1985-1994), avec obtention du titre de Docteur (Université Paris-Sorbonne, Paris 4) en 2003 ;
– Le troisième en Asie orientale et sciences humaines, sinologie (années 1992-1999 à l’Inalco puis de 2001 à 2005 à Paris 7), avec obtention du titre de Docteur (Université Paris-Diderot, Paris 7) en 2005.

Elle a mené simultanément ses activités professionnelles et de recherche, s’orientant dans les deux cas vers le comparatisme, le travail éditorial et la valorisation de la recherche. Ses recherches portent sur des problématiques relatives à la musique, la poésie et l’esthétique en Chine et en comparatisme avec l’Occident.
Spécialiste reconnue au niveau international sur la cithare qin et l’archéologie de la musique chinoise, sur les relations texte-musique en poésie chantée, les correspondances entre les arts et en esthétique comparée, elle participe aux conférences internationales sur ces sujets et a été nommée Professeur invitée en Chine (Centre de traduction de l’université de Dalian, puis Centre d’éducation artistique de l’université technologique de Beijing et, actuellement, Département de philosophie de l’université de Wuhan).
Dans le cadre Langarts, elle organise des groupes de travail pour enseignants-chercheurs et doctorants ponctués de journées d’études et colloques internationaux avec publications annuelles, dirige des thèses, est membre de jurys (pour lesquels, elle a été plusieurs fois rapporteur).

Responsabilités

Véronique Alexandre Journeau dirige actuellement l’équipe Langarts, issue depuis 2013-2014 de l’axe scientifique expérimental « Langages artistiques, Asie-Occident » qu’il lui avait été proposé de créer en 2010 au Réseau Asie (CNRS/FMSH) ; C’est une équipe interdisciplinaire et interculturelle fonctionnant en partenariat inter universitaire (https://langarts.hypotheses.org, ISSN 2497-5915).

Elle dirige la collection « L’univers esthétique » qu’elle a créée chez L’Harmattan en 2009 (http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=collection&no=786).

Elle avait antérieurement fondé l’Association internationale de dialogues artistiques (AIDIAA), dont elle est présidente, en 2005. Elle est à ce titre, membre du Comité scientifique de l’ESCoM et ses productions audiovisuelles sont accessibles en ligne sur le thème « Autour des langages artistiques » avec trois entrées selon le commanditaire (Langarts, OMF, AIDIAA), soit respectivement : http://www.archivesaudiovisuelles.fr/2260/; http://www.archivesaudiovisuelles.fr/2287/; http://www.archivesaudiovisuelles.fr/2331/).

Véronique Alexandre Journeau enseigne en tant que Professeur invitée à l’université de Wuhan (2014-2017) et y donne des conférences après l’avoir fait à Xiamen et à Pékin.

Principales publications

Ouvrages
• Poétique de la musique chinoise, Véronique Alexandre Journeau, Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2015, 443 pages.
Le Livre de musique de l’antiquité chinoise, 樂記 Yueji, configuré et traduit par Véronique Alexandre Journeau, Paris, You-Feng, 2008, 209 pages.
• L’Art poétique de Sikong Tu, « 二十四诗品 » 司空 图, 24 poèmes traduits et commentés par Véronique Alexandre Journeau, Paris, You-Feng, 2006, 90 pages.

Articles
• « La musique est sans frontières mais son vocabulaire ne l’est pas. Terrain de jeu pour initiés », L’évolution de la langue et le traitement des « intraduisibles » au sein de la recherche, Arianna Bérénice De Sanctis, AeRan Jeong, Hyunjoo Lee et Éléonore Martin (dir.), Edition des Archives contemporaines, 2017, p. 21-34.
• « La cinquième saison », Tempus et Tempestas, Pierre-Sylvain Filliozat et Michel Zink éds., Paris, Académie des inscriptions et belles-lettres, 2016, p. 277-297.
•  « Une notation musicale insufflant l’intuition du geste », dans Son – image –geste, Hervé Zénouka et Lenka Stranska (éds.), L’Harmattan, « L’univers philosophique », 2015, p. 201-226.
• « 論文題目:宋詞樂文之關聯 / Relation texte-musique dans les poèmes à chanter de la dynastie Song », dans les actes de la conférence internationale第一屆中國古典文學高端論壇 (Nankin, 21-25/08/2015), 南京大學 中國文學與東亞文明協同創新中心,中華詩詞發展基本會和臺灣新地文學發展協會 éds., 2015, pp. 627-645.
• « Musical Problems in the Zhouli 周礼 », dans R. Eichmann – J.J. Fang – L.-Ch. Koch (eds), Studien zur Musikarchäologie IX, Papers from the 8th Symposium of the International Study Group on Music Archaeology in Suzhou and Beijing, China, 20-25 October 2012, Orient-Archäologie 33 (Rahden/Westf.), 2015, p. 65-82.
• « Au-delà du sens : comment traduire les sons, les images et les rythmes de la poésie chinoise classique déclamée ou chantée », Les tiges de mil et les pattes du héron. Lire et traduire les poésies orientales – I, sous la direction de Julie Brock, CNRS éditions, 2013, p. 55-66.
• « Esquisse d’un florilège de la poésie chantée des Tang aux Song », dans Promenade au cœur de la Chine poétique, études réunies par Jin Siyan et Lise Bois, Artois université presses, 2013, p. 95-110.
• « Images de l’eau à la cithare qin », dans Musique, analogie, symbole : l’exemple des musiques de l’eau, textes réunis par Danièle Pistone, Paris, Publications de l’OMF (Sorbonne), série « Conférences et Séminaires », n° 50, 2013, p. 61-78.
• « En Chine ancienne, la musique procède du ciel et les rites régulent la terre », Journal asiatique, Tome 300, n° 2, 2012, p. 823-839.
• « Appréciations métaphoriques de l’effet de vie en musique », dans L’esthétique de l’effet de vie, Jean Ehret éd., Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2012, p. 275-293.
• « Cohérence(s) dans le genre du poème chanté en Chine » (voir plus loin : articles dans les ouvrages collectifs), traduit (et « peer-reviewed ») en russe et en chinois : Когерентность жанра китайской песенной поэзии 詞(цы), Вероника Александр Журно, trad. Valentina Chepiga, Vostok/Oriens n°6, 2011 / 《协调统一:论中国词曲艺术之一致性》, (知音) 著, 孙可书 译, 中国音乐学 Musicology in China, 2012-1.
• « Dialogue de l’Asie avec l’Occident : peindre le chant du vent », Postface de Musique et arts plastiques : la traduction d’un art par l’autre. Principes théoriques et démarches créatrices, Michèle Barbe (dir.), Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2011, p. 179-184.
• « Dialogue de l’Asie avec l’Occident : une symbiose insolite », Postface de Polytonalités, Philippe Malhaire (dir.), Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2011, p. 221-230.
• « Une continuité sans rupture entre instinct et sagesse », dans Musique et sciences cognitives, François Madurell & Philippe Lalitte (dir.), Paris, Publications de l’OMF (Sorbonne), 2010, p. 41-54.
• « Le Rythme antique : un trait d’union cosmogonique entre les arts », dans La Musique au temps des arts, Paris, PUPS, 2010, p. 61-76.
• « Promenade au rythme de la cithare qin », dans Shanghai. Histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, Nicolas Idier éd., Paris, Robert Laffont, Coll. Bouquins, 2010, p. 636-660.
• « The Subtle Connection between Text and Music in a Daoist 詞 ci written by 陸游 Lu You to the tune of 鷓鴣天 Zhegutian », dans Issues of Far Eastern Literatures, 4th Conference, Saint Petersburg, 2010, p. 1-20.
• « Problématique de traduction et connotation en philosophie de l’art : alternance entre univocité et pluralité de sens pour 志 zhì et 神 shén », Journal of Translation Studies, Vol.12, Numbers 1&2, The Chinese University of Hong-Kong, 2009, p. 33-62.
• « Spatialisation et effets visuels pour des textes antiques », dans La forme comme paradigme du traduire (Actes du colloque des 29-31 octobre 2008), Nadia d’Amelio éd., Mons, Éd. du CIPA, 2009, p. 191-204.
• « Les Premières Traductions du chinois vers le français sous Louis XIV : le cas de l’inscription nestorienne de Si-Ngan-Fou », Les relations internationales à travers les traductions françaises à l’époque de Louis XIV (4 et 5 décembre 2009, Bibliothèque de Versailles), Revue e-septet, en ligne.
• « Trois forces externes à l’œuvre en traduction de la poésie chinoise et les paramètres d’appréciation du poète », La Tribune internationale des langues vivantes. La Traduction de la poésie, outil de critique littéraire N°46-47 (Perros-Guirec), mai 2009, p. 168-181.
• « Poète versus linguiste : entre la part de rêve de l’un et le désir de réalité de l’autre, quelle voie pour la traduction ? », Revue Septet N° 2. Traduction et philosophie du langage, Florence Lautel-Ribstein éd., Perros-Guirec, Anagrammes, 2009, p. 288-326.
• « Effet et vie et esthétique chinoise », dans 5es Rencontres de l’OMF. Musicologies d’aujourd’hui, Danièle Pistone éd., Paris, Publications de l’OMF (Sorbonne), 2009, p. 85-104.
• « Les Principes constants de la calligraphie chinoise sont d’ordre philosophique », dans La Modernité philosophique en Asie, Journée d’études de l’atelier Philosophie du Réseau Asie-Imasie (CNRS/FMSH), Véronique A. Journeau éd., Perros-Guirec, Anagrammes, 2009, p. 126-148.
• « Métaphore et geste esthétique dans la Chine classique », dans Métaphore et genre, Orient-Occident, Cécile Sakai et Daniel Struve (dir.), Éditions Philippe Picquier, 2008, p. 107-129.
• « Cithare qin et calligraphie : interactions », Musique et Arts plastiques N°6, Michèle Barbe éd., Paris, Publications de l’OMF (Sorbonne), 2008, p. 9-24.
• « Musique de l’antiquité en Chine : quand ‘soies et bambous’ (cordes et vents) sont accordés sur les cloches », dans Studien zur Musikarchäologie VI, Orient Archäologie N°22, Berlin, DAI Orient-Abteilung, VML Verlag Marie Leidorf GmbH, 2008, p. 487-507.
• « L’Antique Cithare chinoise qin, un heptacorde pentatonique, est un archétype de la musique de l’antiquité », Akkadica 128, 2007, p. 117-134.
• « Musique de l’antiquité : la théorie grecque au regard de l’antique cithare chinoise qin », Archiv Orientalni 75/4, 2007, p. 513-534.
• « Sounds, images and rhymes in Sikong Tu’s poetical art », Asian and African Studies, Special Issue: XVI Biennal conference of the European Association of Chinese Studies, Vol. XII N°1, Jana S. Rošker ed., Ljubljana, 2007, p. 71-86.
• « Des évolutions dans la structure poétique chinoise : de l’explicite à l’implicite pour le rythme, du vide au plein pour le sens », Rythmes et jeux phoniques dans les poésies des pays d’Asie, 3e congrès du Réseau Asie-Imasie (Institut des mondes asiatiques – CNRS/FMSH), 2007, en ligne.
• « L’Effet de vie dans l’écriture musicale, calligraphique et picturale chinoise », Correspondances entre les arts et avec les lettres en Asie : l’effet de vie au cœur des œuvres artistiques et littéraires, 3e congrès du Réseau Asie-Imasie, 2007, en ligne.
• « “Yin” he “nao” yu “ xigou ” he “dagou” zhi bijiao  cong ziran xianxiang dao teshu yuepu chutan “ 吟”和“猱” 與 “ 細勾”和“大勾”之比较 從自然現象到特殊樂譜初探 » (Comparaison des vibratos serrés et larges en musique avec les traits serrés et larges en peinture – De la figuration des phénomènes de la nature à la notation musicale), dans « Qin wenhua zhouyi yiji Wu Jinglue 100 zhounian danchen » juanzi jihua hezuo yixiang shu « 琴文化周一一暨吴景略诞辰100周年 » 捐资计划合作意向书 (Actes de la conférence internationale de la culture du qin 2006 – Commémoration du centenaire de Wu Jinglue), Beijing, 2006, p. 229-244.
• « An ‘of intellect sensation’ at the root of the thought about artistic gesture », dans Proceedings of the 9th International Conference on Music Perception and Cognition, Mario Baroni, Anna Rita Addessi, Roberto Caterina et Marco Costa ed., Bologne, 2006.
• « L’Harmonie de l’homme et de l’univers », Connaissance des religions N°75-76. Les Pouvoirs de la musique : à l’écoute du sacré, Paris, Éditions Dervy, octobre 2005, p. 234-260.
• « Au-delà du sens, comment traduire les sons, les images et les rythmes de la poésie chinoise classique, déclamée ou chantée », La part d’intraduisible en poésie, 2e congrès du Réseau Asie-Imasie, 2005, en ligne.
• « L’Art du dire chinois sur l’art : le cas des aphorismes métaphoriques », Correspondances entre les arts et avec les lettres en Asie : le cas de la métaphore entre musique, calligraphie-peinture et poésie-littérature, 2e congrès du Réseau Asie-Imasie, 2005, en ligne.

À paraître
• « Musique ancienne versus musique nouvelle dans la Chine des Royaumes combattants », dans Sound, Political Space, and Political Condition: Exploring Soundscapes of Societies Under Change, International Workshop (juin 2011), Excellence Cluster Topoi, Area C III, Berlin.

Direction d’ouvrages collectifs
• Penser l’art du geste en résonance entre les arts et les cultures, Véronique Alexandre Journeau et Christine Vial Kayser, éds., Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2017, 466 pages.
Notions esthétiques : la perception sensible organisée, Véronique Alexandre Journeau et Christine Vial Kayser éds., Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2015, 506 pages.
Notions esthétiques : résonances entre les arts et les cultures, Véronique Alexandre Journeau, Muriel Détrie, Akinobu Kuroda et Françoise Quillet éds., Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2013, 412 pages.
Métaphores et cultures : en mots et en images, Postface d’Éric Dayre, Véronique Alexandre Journeau, Violaine Anger, Florence Lautel-Ribstein et Laurent Mattiussi éds., Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2012, 399 pages.
Le Surgissement créateur : jeu, hasard ou inconscient, Préface de Menene Gras, Postface de Danièle Pistone, Véronique Alexandre Journeau éd., Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2011, 298 pages (Ouvrage récompensé par un prix 2012 du Syndicat de la critique de musique, de théâtre et de danse).
Arts, langue et cohérence, Véronique Alexandre Journeau éd., Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2010, 258 pages.
Les Mondes de l’Asie et du Pacifique. Recherches et enjeux, Avant-propos de Bernard Thomann, Présentation de Véronique Alexandre Journeau, Paris, Éditions Indes savantes, 2010, 354 pages.
Musique et effet de vie, Préface de Danièle Pistone, Véronique Alexandre Journeau éd., Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2009, 227 pages.
La Modernité philosophique en Asie, Véronique Alexandre Journeau éd., Perros-Guirec, Anagrammes, coll. Journée d’études du Réseau Asie (atelier Philosophie de J. Tremblay), 2009, 268 pages.
Comparatisme en traduction poétique, Véronique Alexandre Journeau éd., Perros-Guirec, Anagrammes, coll. Journée d’études du Réseau Asie (atelier Poésie de J. Brock), 2007, 120 pages.
Les Mondes asiatiques. Recherches et enjeux, Introduction de Jean-François Sabouret, Présentation de Véronique Alexandre Journeau, Paris, Éditions Indes savantes, 2006, 263 pages.

Articles dans les ouvrages collectifs
• « De l’interaction entre les sons et les sentiments à une appréciation esthétique fondée sur la perception sensible en Chine », dans Notions esthétiques : la perception sensible organisée, Véronique Alexandre Journeau et Christine Vial Kayser (dir.), Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2015, p. 211-229.
• « 神 Shén de la poésie à la calligraphie et la peinture », dans Notions esthétiques : résonances entre les arts et les cultures, V. Alexandre Journeau, M. Detrie, A. Kuroda et L. Mattiussi (dir.), Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2013, p. 33-49.
• « Vide et vacuité en esthétique chinoise (Calligraphie-peinture, musique et poésie) », dans Notions esthétiques : résonances entre les arts et les cultures, V. Alexandre Journeau, M. Detrie, A. Kuroda et L. Mattiussi (dir.), Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2013, p. 251-268.
• « Triple nature de la métaphore esthétique en Chine », dans Métaphores et cultures : en mots et en images, V. Alexandre Journeau, V. Anger, F. Lautel-Ribstein et L. Mattiussi (dir.), Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2012, p. 209-228.
• « Fruits du hasard et de l’inconscient puis forgés en styles : la calligraphie cursive de Wang Xizhi et l’herbe folle de Zhang Xu », dans Le Surgissement créateur : jeu, hasard ou inconscient, Véronique Alexandre Journeau éd., Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2011, p. 137-154.
• « Cohérence(s) dans le genre du poème chanté en Chine » (voir ci-dessus pour les traductions) dans Arts, Langue et cohérence, Véronique Alexandre Journeau (dir.), Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2010, p. 43-70.
• « Trois moments de la vie d’une œuvre : comparaison avec la Chine », dans Musique et effet de vie, Véronique Alexandre Journeau (dir.), avec la participation de Jean Ehret, préface de Danièle Pistone, Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2009, p. 97-127.

Traductions ponctuelles pour des publications
• « Horizon d’attente et esthétique de la réception (« 期待视野 »与接受美学) », traduction de l’article de ZOU Jianlin (中国音乐学, 2007/3, 135-139), dans Musique et Effet de vie, Paris, L’Harmattan, « L’univers esthétique », 2009, p. 189-207.
• Texte français du catalogue 新界拾珠 The Discovery of Pearl in New Territories (œuvres 2005-2008) du peintre LIN Minggang, Hong-Kong, 2008.
• « Petite histoire d’amours de Pékin », Traduction d’une nouvelle en chinois de SU Mu, Treize nouvelles Liaisons dangereuses, éditions Anagrammes, coll. Fictions plurielles, 2009, p. 127-138.
• « La Théorie de l’éveil comme transcendance de l’espace-temps dans l’art chinois », traduction d’un article en chinois de JIA Jinli, atelier Philosophie et Esthétique, congrès 2007, Réseau Asie (en ligne).